Service National Universel : donner du sens au parcours d’engagement

Service National Universel : donner du sens au parcours d’engagement

Le Président de la République a porté pendant sa campagne l’idée d’un Service National Universel (SNU). Ce mercredi 27 juin, le projet de loi relatif au SNU a été présenté en Conseil des Ministres.

Des objectifs partagés, un questionnement sur la formule

La FMDL partage les objectifs mis en avant par le gouvernement : renforcer la mixité sociale, valoriser les valeurs de la République, favoriser l’entrée durable de jeunes dans l’engagement. Le débat doit cependant rester sur ces bases et éviter les ornières du paternalisme et des discours éculés véhiculant des clichés sur une jeunesse sans repères qui serait à rééduquer.

La FMDL continue de s’interroger sur la solution retenue par le gouvernement. Là où ce qui fonctionne sur tout le territoire tient à la capacité des jeunes de choisir librement leur engagement, la contrainte d’un SNU est-elle le meilleur moyen de favoriser l’engagement ? Le risque d’un engagement obligatoire n’est-il pas de le cantonner à une corvée ?

Offrir l’opportunité à tous les jeunes de s’exprimer sur la forme finale du SNU

Beaucoup de jeunes responsables associatif.ve.s engagé.e.s dans les MDL ou d’autres structures sont réfractaires au caractère obligatoire du dispositif vécue comme une injonction à l’engagement. Cependant, nous apprécions le choix du gouvernement de la consultation pour affiner le cadrage du SNU. Elle doit être l’occasion pour tou.te.s les jeunes concerné.e.s de s’exprimer sur le SNU et son contenu. Sans cela, elle ne serait qu’une injonction supplémentaire, ne permettant pas aux jeunes de s’approprier la construction du parcours citoyen. C’est pourquoi nous proposons que la consultation concerne les 13/16 ans, au sein des établissements scolaires.

Favoriser l’engagement des jeunes

Les maisons des Lycéen.ne.s forment la porte d’entrée vers l’engagement de milliers de jeunes chaque année. Elles permettent aux lycéennes et lycéens de gérer en toute autonomie leur propre cadre d’engagement, et d’animer la vie lycéenne à leur convenance autour de projets artistiques, sportifs, culturels ou de citoyenneté. Elles ont prouvées leur utilité dans la construction de parcours d’engagement des jeunes.

Ainsi, en nous appuyant sur la réussite quotidienne des modèles d’engagement que nous faisons vivre au quotidien, nous formulons les propositions suivantes pour favoriser l’engagement :

  • adapter le parcours d’engagement aux aspirations des lycéen.ne.s : libre choix de l’engagement, dispositifs non contraignants, aménagement des emplois du temps
  • faire des MDL la porte d’entrée d’un parcours d’engagement autonome en leur donnant plus de place dans les établissements et plus de moyens
  • s’appuyer sur les organisations de jeunesse et sur les associations d’éducation populaire et de solidarité pour promouvoir l’engagement

La FMDL se tient à la disposition du groupe de travail pour proposer une vision d’un parcours d’engagement universel adapté aux aspirations des lycéen.ne.s.

Montreuil, le 28 juin 2018

Contacts presse : Fabrice Torro – 06 26 99 18 99 – ftorro@federation-mdl.fr

Pas de commentaires

Poster un commentaire