Mener une activité numérique plus responsable

le Mai 12, 2020

Dans le cadre de la série de conférences numériques organisées pendant le confinement, nous vous avons proposé, le Mercredi 22 avril, une conférence sur notre impact numérique. Pour alimenter cette conférence, nous avons pu accueillir Youth For Climate que nous remercions chaleureusement !

Vous trouverez, dans cet article, un résumé de cette conférence !

Tu savais que 4% des émissions de GES venait du numérique ?

Ou encore qu’une recherche sur google équivaut à 10 grammes de CO² rejeté dans l’atmosphère soit la quantité de CO² que peut absorber un arbre en une journée ?

Tout ça, c’est la pollution numérique.


DIFFÉRENTEs CAUSES À LA POLLUTION NUMÉRIQUE

Un ordinateur portable nécessite : 

  • Une quantité énorme de transports et matériaux

Un téléphone ou un ordinateur nécessite des dizaines de métaux provenant des quatre coins du monde. Outre leur extraction, il a fallu aussi imaginer l’appareil, fabriquer les différents composants, les assembler, puis les distribuer pour les revendre partout sur le globe.

Un téléphone fait en moyenne l’équivalent de quatre fois le tour du monde ! 

  • 22 Kg de produits chimiques dangereux et 800 Kg de déchets d’excavation

Les métaux qui se trouvent dans chaque appareil sont pour certains très rares et nécessite pour les extraire des produits chimiques qui viennent polluer les milieux où ils ont été utilisés. Aussi, lorsque l’on extrait une matière, on extrait des tonnes de pierre et de boue qui viennent envaser les rivières et détruire l’écosystème.

  • Un mode de consommation qui n’est pas viable

Si nous ne savons pas combien de gisements de métaux ou même de matière fossile il y a sur le globe, nous savons que nous consommons ces ressources de manière exponentielle et que plus nous allons extraire, plus l’extraction nécessitera d’énergie, d’argent et de moyens humains. L’ADEME estime que des pénuries surgiront d’ici une dizaine d’année.

Aussi, nos appareils doivent être renouvelés très régulièrement en partie à cause d’une obsolescence programmée par les entreprises et très peu de personnes pensent à recycler leurs appareils.

  • Internet

Toutes les données présentes sur le web, dans le cloud, sont stockées dans des data centers. Ceux-ci sont très énergivores : en France, 8% de l’électricité ne servent qu’à leur fonctionnement, et plus spécifiquement, à refroidir ces ordinateurs qui tournent 24h/24. Pourtant, certain.es ont trouvé des idées pour se servir de cette énergie thermique comme la piscine de la butte aux cailles à Paris, chauffée toute l’année par la chaleur de data centers.

COMMENT MOINS POLLUER ?

Nous pouvons limiter notre impact en : 

  • Achetant des téléphones reconditionnés pour encourager le recyclage de nos appareils
  • Achetant des téléphones à la batterie amovible et au câble universel pour qu’ils soient eux-même recyclables
  • Privilégiant des marques plus responsables grâce, par exemple, à ce comparatif des entreprises les moins mortifères 

  • Utilisant des moteurs de recherches comme Ecosia qui compensent l’empreinte numérique de la recherche en plantant des arbres
  • Privilégiant le WIFI et en bannissant la 5G (65% de la consommation énergétique d’un opérateur vient du fonctionnement des équipements destinés à la 4G, or un équipement 5G consommerait 3 fois plus encore)
  • Trouvant des collectifs près de chez sois pour recycler ses appareils
  • Diminuant le nombre de données personnelles stockées dans les data centers: trier ses mails, réduire le nombre de documents stockés sur son drive, utiliser les formats frama, plus responsables que les formats google

Alors c’est le moment, agissons