Retour à la liste des résultats

Pour la première fois cette année, la FMDL lance une interpellation des candidat.e.s aux élections municipales dans plusieurs villes de France. Elle a pour objet de faire ressortir les propositions des candidat.e.s en matière de vie lycéenne, de jeunesse, de vie associative et de vivre ensemble.

Vous trouverez si dessous les réponses à notre interpellation rédigée par la liste Decidons Paris
(réponse du 13/03/20)

Questions spécifiques à la mairie de paris

Etes-vous favorable à la création d’un quartier dédié à la jeunesse à la place de l’université de Censier (qui doit être détruite) ?
✅ Oui

Si ce projet se réalise, mettrez-vous à disposition un bâtiment afin d’accueillir un tiers-lieu pour les lycéen.ne.s géré par les lycéen.ne.s à l’image de l’Arsenal géré par Animafac ?
✅ Oui

Souhaitez-vous aider financièrement la FMDL a installer son siège à Paris ?
✅ Oui

Le taux de MDL dans l’académie de Paris est le plus bas de France. Comment comptez-vous remédier à cette situation ?
Nous souhaitons proposer un financement de la Fédération des MDL afin d’aider celle-ci à développer les MDL et assurer une augmentation du financement des MDL existantes afin de leur permettre d’amplifier leurs actions.

Lien avec les MDL et la Fédération

Connaissiez-vous les MDL jusqu’à aujourd’hui ?
✅ Oui

Seriez-vous pret.e à mettre gratuitement à disposition des MDL de votre commune les infrastructures municipales ? ( gymnase, salles de concert, salles de réunion…)
✅ Oui

Mettrez-vous gratuitement à disposition des MDL de votre commune du matériel appartenant à la municipalité ? ( barnum, tables, chaises, sono, scène…)
✅ Oui

Seriez-vous prêt.e à accueillir un événement de la FMDL ou de plusieurs MDL dans votre ville ?
Oui, avec :
Subvention – ✅ Oui
Prêt de locaux ou de matériel – ✅ Oui
Valorisation du projet via la presse ou la communication officielle de la mairie – ✅ Oui
Venue du ou de la Maire ou d’un.e adjoint.e – ✅ Oui

Souhaitez-vous la création d’un dispositif de soutien financier spécifique aux MDL et à leurs projet ?
✅ Oui

Souhaitez-vous établir un partenariat avec la FMDL pour le développement des MDL de votre ville ?
✅ Oui

Seriez-vous prêt.e à accueillir les ANMDL en mettant à disposition ou en finançant un espace adapté ?
✅ Oui

Vie associative

Prévoyez-vous une hausse du budget destiné aux associations ?
✅➕ Oui, plus de 25% par rapport à la précédente mandature

Les subventions aux associations de jeunesse (gérées par les jeunes) seront-elles augmentées ?
✅➕ Oui, plus de 25% par rapport à la précédente mandature

Jeunesse

Des lieux supplémentaires dédiés à la jeunesse seront-ils créés ?
✅ Oui
Des espaces pour les jeunes doivent exister dans l’ensemble des quartiers pour permettre à tou·te·s de se rassembler. Certains quartiers en sont dépourvus, ne laissant que la rue comme espace libre d’accès. Nous pourrons par exemple aider les centres sociaux à développer des projets à destination des “grands ados”. Nous garantirons les moyens de la prévention spécialisée et de l’éducation de rue pour accompagner les jeunes le nécessitant. Via le conseil de la jeunesse, nous inviterons les jeunes à s’auto-organiser pour proposer des projets et interpeller les élu·e·s sur leurs besoins. Alors que la majorité d’Anne Hidalgo s’est désengagée des CIO, conduisant à leur fermeture, nous agirons au contraire pour rétablir un service public de l’orientation scolaire accessible à tou·te·s les jeunes Parisien·ne·s.

Quelle politique de mise en valeur des projets lycéens ou jeunes souhaitez-vous mettre en place ?
Par voie de presse – ✅ Oui
En communiquant aux parents – ✅ Oui
En communiquant vers le tissu associatif – ✅ Oui
En valorisant ces projets auprès des acteurs locaux (institutions, acteurs de l’ESS…) – ✅ Oui
Via un lieu ou un site internet dédié – ✅ Oui
Via les réseaux sociaux de la ville – ✅ Oui

Au delà de ces éléments, détaillez votre politique jeunesse
Nous créerons des conseils de la jeunesse dans tous les arrondissements , pour que les jeunes puissent s’investir pleinement dans la vie de leur quartier. Nous défendons l’élargissement de la citoyenneté : c’est pourquoi nous défendrons le droit de vote dès 16 ans, que nous appliquerons pour les votations qui dépendront de la ville.
Le soutien de la mairie vers les C.V.C. sera renforcé, et notre présence au sein des instances décisionnaires des EPLE, réaffirmée, car le partenaire municipal est essentiel au développement du tissu associatif et éducatif. Afin de changer les habitudes de vie en réponse à l’urgence climatique et de faire de la jeune génération une « génération vélo », nous offrirons un vélo à chaque jeune à l’âge de 16 ans. Nous proposons également la gratuité progressive des transports en commun (métro, bus, tramway), et le public jeune (mineurs, étudiants, doctorants) figurera parmi les premiers concernés par cette mesure.
Notre municipalité doit également garantir des moment de loisirs et de vacances pour toutes et tous : nous augmenterons les moyens des colonies de vacances et leur nombre par la mise en place d’un droit aux vacances, afin que chaque jeune puisse au moins une fois par an partir en vacances. Ces colonies pourront aussi être développées lors des petites vacances scolaires.
Paris est aussi une ville étudiante : la renommée de ses instituts universitaires ne doit pas faire oublier la difficulté aujourd’hui pour les étudiant·e·s de vivre et étudier dans de bonnes conditions. Le coût de la vie à Paris pour un·e étudiant·e est estimé à 1 224€ par mois (contre 720€ à Limoges !). Nous décidons de faire de Paris la ville où les étudiant·e·s peuvent vivre décemment. Le logement en est un aspect essentiel, aussi la construction de nouveaux logements évoqués plus haut devra combler et anticiper le manque de logements étudiants, en poursuivant le développement du parc social CROUS. Nous agirons via le CROUS pour diminuer les prix de la restauration universitaire et en diversifier l’offre.
Aujourd’hui le financement de Paris à la vie étudiante se fait dans une logique d’attractivité de la ville par le soutien aux grandes écoles et aux gros pôles universitaires. Nous souhaitons réorienter ces financements pour la démocratisation de l’enseignement supérieur. Nous utiliserons nos voix au sein des conseils d’administration des écoles et universités publiques pour nous opposer à toute mesure contraire à ce principe.
Enfin, nous souhaitons créer du lien entre les étudiant·e·s et les jeunes Parisien·ne·s non étudiant·e·s. Pour cela, nous privilégierons le financement de projets ouverts sur la ville dans le financement et construits avec les habitant·e·s.

Climat et environnement

Quels outils de sensibilisation comptez-vous mettre en place à destination des jeunes ?
Nous proposons un dispositif de sensibilisation du personnel pédagogique des établissements afin de promouvoir les projets écologistes, et sensibiliser aux enjeux environnementaux dès le plus jeune âge. Nous développerons les activités de sensibilisation au vivant, pour faire évoluer par l’éducation le rapport à la condition animale, et dans cette perspective nous instaurerons une option végétalienne quotidienne dans la restauration collective.

Comptez-vous soutenir la mobilisation des jeunes pour le climat et l’environnement ?
✅ Oui
En mettant à disposition des ressources matérielles et logistiques à l’occasion des marches pour le climat, en mettant des salles à disposition pour l’organisation de ces mobilisations.

Quelle ville durable souhaitez-vous construire ? Quels dispositifs s’adressent en particulier aux jeunes ?
L’enjeu est global, à l’échelle de la ville : il suppose de tout changer. De changer l’aménagement du territoire, pour réduire les distances domicile-travail. De sortir du tout béton pour favoriser l’éco-construction. De changer les modes de déplacement pour réduire la place de la voiture et augmenter celle de la marche, du vélo, des transports collectifs. L’environnement étant un enjeu sanitaire, il s’agira de proposer une nourriture saine, équitable et issu le plus possible du circuit court au sein des établissements scolaires. Plus généralement, le soutien municipal sera considérablement renforcé aux organisations de l’Économie Sociale et Solidaire.

Arts et culture

Quelle sera votre politique artistique et culturelle en faveur des jeunes ?
Nous proposons de jumeler chaque établissement scolaire avec un ou plusieurs établissements culturels, afin de favoriser la démocratisation des pratiques culturelles. Nous comptons également réaliser une cartographie des propositions de pratiques artistiques et culturelles dans Paris afin de faciliter l’accès à ces activités aux jeunes et aux parisien.ne.s en général. Nous envisageons également un plan de rééquipement de certains quartiers afin de permettre les activités artistiques et culturelles là où elles sont inexistantes, dans un souci d’égalité. Nous veillerons à favoriser toutes les formes d’expression culturelle.

Comptez-vous vous appuyer sur les MDL pour atteindre vos objectifs ?
✅ Oui

économie sociale et solidaire

Comptez-vous soutenir et promouvoir l’économie sociale et solidaire ?
✅ Oui
Par l’accompagnement et le soutien aux SCOP et la création de SCIC sur Paris, quand les conditions sont réunies pour cela, par le financement des structures nouvelles afin qu’elles puissent se lancer sur le marché, puisqu’il s’agit souvent de leur première difficulté. Nous accompagnerons également le réseau des initiatives ESS de jeunesses (FAC Initiaves, Ekipi et vous aussi peut-être) afin d’initier les jeunes à l’ESS et développer ce modèle d’organisation des collectifs de travail.

Allez vous créer ou développer un dispositif d’aide à la création d’activité par les jeunes dans une logique d’économie sociale et solidaire ?
✅ Oui

Allez-vous soutenir (financièrement) un dispositif d’éducation à l’ESS durant votre mandat ?
✅ Oui

Lutte contre les discriminations

Pensez-vous mettre en place des campagnes de lutte contre les discriminations durant votre mandat ? 
✅ Oui
Nous souhaitons mettre en place une politique volontariste de lutte contre toute forme de discrimination impliquant tous les acteurs (ville, citoyen·ne·s, associations, etc) par :

– la nomination d’un·e adjoint·e au maire en charge de la lutte pour l’égalité et contre les discriminations
– un plan ambitieux d’éducation, de formation et de sensibilisation des élu·e·s, dans les écoles, les centres de santé, auprès des agents de la ville, mais également auprès de tou·te·s les citoyen·ne·s : chacun·e doit prendre conscience des mécanismes de domination pour les combattre
– la création d’un point d’accueil et d’aide juridique dans toutes les mairies d’arrondissement et de quartier pour les victimes de discriminations
– la généralisation dans chaque arrondissement d’un réseau d’aide aux victimes (RAV), en nommant et formant en son sein un référent pour chaque type de discrimination
– le soutien aux victimes : elles doivent être crues et soutenues par la ville dans leurs démarches pour obtenir justice. Concrètement, la mairie de Paris doit se positionner du côté des victimes de discriminations raciales, sexistes et homophobes en se constituant partie civile de tous les dépôts de plainte associées à ces faits sur le territoire de Paris. la sanction systématiques des auteurs·trices de comportements discriminatoires au sein des directions de la ville, y compris lorsqu’il s’agit de personnes à haut poste de responsabilité
– un engagement des associations subventionnées par la Ville à la mise en place d’actions de lutte contre l’homophobie, le racisme, le sexisme et toutes les formes de discriminations
– la réalisation par les missions locales d’opérations de testing à l’embauche aux stages et au logement pour combattre les discriminations en fonction de l’origine ethnique, du sexe ou de l’adresse
– le développement des interventions d’associations dans les établissements scolaires sur la lutte contre les LGBTphobies, le sexisme, le racisme et toutes les formes de discrimination

Comptez-vous relayer les campagnes de luttes contre les discriminations des organisations spécialisées ?
✅ Oui

Soutiendrez vous financièrement ces associations lorsqu’elles mèneront des projets dans ce sens ?
✅ ➕ Oui, plus que le mandat précédent

Soutiendrez vous financièrement les MDL lorsqu’elles mèneront des projets dans ce sens ?
✅ Oui

Solidarité

Quelle sera votre politique de solidarité, notamment à destination des jeunes et de soutien aux associations de solidarité (Secours populaire…) ?
Nous proposons la mise en place d’une Garantie dignité, qui doit également s’appliquer aux jeunes qui sont en situation d’autonomie (foyer indépendant des parents). Il s’agit de veiller à ce que chaque personne bénéficie de toutes les allocations auxquelles elle est éligible. Si une fois toutes ces aides activées, ses revenus la maintiennent en-dessous du seuil de pauvreté (1026€ par personne), la Ville de Paris complètera pour lui permettre d’arriver à hauteur de ce seuil.
Nous renforcerons fortement les moyens de l’aide sociale à l’enfance : tous les enfants ont droit à une protection, qu’ils soient victimes de violences au sein de leur familles, isolé·e·s à la rue, ou en situation de grande précarité avec leurs parents. Nous ferons en sorte que tous les jeunes reçoivent l’accompagnement nécessaire en fonction de leurs besoins, sans faire de différence entre les jeunes isolés étrangers et les autres jeunes pris en charge par l’aide sociale à l’enfance (ASE). De même un contrôle étroit des organismes gestionnaires de dispositifs d’aide sociale à l’enfance sera mis en oeuvre. Des contrats jeunes majeurs (prise en charge financière et accompagnement pour les jeunes issu·e·s de l’ASE) seront systématiquement proposés jusqu’à 21 ans ainsi qu’une prise en charge de ces jeunes jusqu’à 25 ans, âge moyen auquel les jeunes atteignent aujourd’hui l’indépendance financière. Nous encouragerons et soutiendrons l’accueil familial des jeunes pris en charge par l’ASE.

Nous nous engageons à héberger correctement les enfants qui seront confiés à la protection de l’enfance, ainsi que les familles aujourd’hui à la rue. Il est hors de question que des enfants grandissent dans des hôtels. Les enfants ou adolescents confiés à l’aide sociale à l’enfance ne doivent pas être installés seuls dans des hôtels alors qu’ils ont besoin d’un accompagnement solide et bienveillant.

Propositions du Forum français de la jeunesse

La FMDL est membre du FFJ, qui a produit une série de propositions. Pour accéder au détail des propositions : https://forumfrancaisjeunesse.fr/avis-n7-les-jeunes-les-municipales/

Proposition 1 : Généraliser les démarches de développement durable, ou Plan vert, dans les établissements scolaires – ✅ Oui

Proposition 2 : Renforcer la place de l’environnement dans les missions pédagogiques au niveau primaire – ✅ Oui

Proposition 3 : Imposer une gestion éco-responsable des espaces verts municipaux – ✅ Oui

Proposition 4 : Pérenniser le rôle de la commune comme acteur de gestion des réserves foncières – ✅ Oui

Proposition 5 : Généraliser les AMAPs sur tous les territoires – ✅ Oui

Proposition 6 : Limiter au maximum l’artificialisation des terres – ✅ Oui

Proposition 7 : Définir, en concertation avec les citoyens, des biens communs municipaux – ✅ Oui

Proposition 8 : Défendre le développement des logements à destination des jeunes – ✅ Oui

Proposition 9 : Demander à l’Etat la délégation de compétence pour l’attribution des aides à la pierre – ✅ Oui

Proposition 10 : Respecter les dispositions prévues par l’article 55 de la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU) – ✅ Oui

Proposition 11 : Renforcer l’accessibilité des logements sociaux aux jeunes – ✅ Oui

Proposition 12 : Encadrer le montant des loyers – ✅ Oui

Proposition 13 : Engager les communes dans une définition à la hausse du seuil minimum des surfaces de logements publics disponibles – ✅ Oui

Proposition 14 : Développer un système de cautionnement solidaire unique – ✅ Oui

Proposition 15 : Mettre en place des «chèques verts » – ✅ Oui

Proposition 16: Dépasser les obstacles financiers empêchant la création d’association par les jeunes mineur·e·s – ✅ Oui

Proposition 17 : Favoriser la mixité dans les pratiques sportives et récréatives – ✅ Oui

Proposition 18 : Donner des moyens aux associations locales pour lutter contre les discriminations – ✅ Oui

Proposition 19 : Renforcer la démocratie scolaire – ✅ Oui

Proposition 20 : Développer dans chaque municipalité des réunions, ouvertes à tou·te·s les citoyen·ne·s, présentant les divers cadres institutionnels d’engagement – ✅ Oui

Proposition 21 : Favoriser dans les communes l’émergence de budgets participatifs – ✅ Oui

Proposition 22 : Déployer les Assemblés libres de jeunes (ALJ) et Parlements libres de jeunes (PLJ) dans tous les territoires – ✅ Oui

Proposition 23 : Développer l’intermodalité et la complémentarité des modes de transports – ✅ Oui

Proposition 24 : Améliorer l’accessibilité financière et géographique des transports en commun – ✅ Oui

Proposition 25 : Concernant le transport individuel, encourager le développement des mobilités douces et actives – ✅ Oui

Proposition 26 : Généraliser les dispositifs de “vacances pour toutes et tous” – ✅ Oui

Proposition 27 : Sensibiliser à la mobilité dès le plus jeune âge – ✅ Oui

Proposition 28 : Renforcer les jumelages et soutenir les échanges de jeunes dans ce cadre – ✅ Oui

Proposition 29 : Multiplier les initiatives de sensibilisation des jeunes par les pairs – ✅ Oui

Proposition 30 : Dans le cadre de la création d’un guichet unique régional de la mobilité, recenser, former et mailler le réseau d’information jeunesse sur les aides à la mobilité pour les jeunes – ✅ Oui