Retour à la liste des résultats

Pour la première fois cette année, la FMDL lance une interpellation des candidat.e.s aux élections municipales dans plusieurs villes de France. Elle a pour objet de faire ressortir les propositions des candidat.e.s en matière de vie lycéenne, de jeunesse, de vie associative et de vivre ensemble.

Vous trouverez si dessous les réponses à notre interpellation rédigée par la liste Vivons Limoges
(réponse du 06/03/20)

Lien avec les MDL et la Fédération

Connaissiez-vous les MDL jusqu’à aujourd’hui ?
✅ Oui

Seriez-vous pret.e à mettre gratuitement à disposition des MDL de votre commune les infrastructures municipales ? ( gymnase, salles de concert, salles de réunion…)
✅ Oui

Mettrez-vous gratuitement à disposition des MDL de votre commune du matériel appartenant à la municipalité ? ( barnum, tables, chaises, sono, scène…)
✅ Oui

Seriez-vous prêt.e à accueillir un événement de la FMDL ou de plusieurs MDL dans votre ville ?
Oui, avec :
Subvention – ❌ Non
Prêt de locaux ou de matériel – ✅ Oui
Valorisation du projet via la presse ou la communication officielle de la mairie – ✅ Oui
Venue du ou de la Maire ou d’un.e adjoint.e – ✅ Oui

Souhaitez-vous la création d’un dispositif de soutien financier spécifique aux MDL et à leurs projet ?
✅ Oui

Souhaitez-vous établir un partenariat avec la FMDL pour le développement des MDL de votre ville ?
✅ Oui

Seriez-vous prêt.e à accueillir les ANMDL en mettant à disposition ou en finançant un espace adapté ?
✅ Oui

Vie associative

Prévoyez-vous une hausse du budget destiné aux associations ?
✅ Oui, plus de 25% par rapport à la précédente mandature

Les subventions aux associations de jeunesse (gérées par les jeunes) seront-elles augmentées ?
✅ Oui

Jeunesse

Des lieux supplémentaires dédiés à la jeunesse seront-ils créés ?
✅ Oui
Nous construirons une maison des cultures en centre ville

Quelle politique de mise en valeur des projets lycéens ou jeunes souhaitez-vous mettre en place ?
Par voie de presse – ✅ Oui
En communiquant aux parents – ❌ Non
En communiquant vers le tissu associatif – ✅ Oui
En valorisant ces projets auprès des acteurs locaux (institutions, acteurs de l’ESS…) – ✅ Oui
Via un lieu ou un site internet dédié – ✅ Oui
Via les réseaux sociaux de la ville – ✅ Oui

Au delà de ces éléments, détaillez votre politique jeunesse
Réanimer la vie démocratique locale. Retrouver la parole et le pouvoir d’agir Principes: Régénérer la démocratie représentative implique de donner du pouvoir d’agir aux citoyen.nes tout en plaçant la transparence et la déontologie au cœur de l’action publique. Limoges et la CU peuvent et doivent devenir des laboratoires de (re)conquête citoyenne par la création d’espaces d’information et d’expression, de consultation et de co-décision, de contrôle et d’évaluation, de formation et de débats…

Il y a urgence absolue à sortir nos déplacements de leur dépendance au pétrole afin de réduire l’empreinte carbone du territoire imputable aux mobilités tout en garantissant un droit effectif à cette mobilité pour tout le monde (familles et travailleurs, jeunes et retraités, organisations productives, personnes à mobilité réduite,…). Extension du service STCL en soirée, gratuité des transports en commun pour les personnes à mobilité réduite (PMR) et les moins de 25 ans (précédant la gratuité pour tout le monde en cours de mandat) puis, mise en place de petites navettes réservables à la demande y compris en soirée pour les personnes âgées ou les PMR.

Si les collectivités ne peuvent pas suppléer aux carences de l’État en matière de solidarités, elles disposent tout de même de moyens leur permettant d’agir et de promouvoir le lien social et le faire ensemble.

L’école doit s’affirmer comme un espace de coopération et d’échanges plutôt que de concurrence et de compétition, être un lieu de brassage social et d’éducation à l’intérêt général, où l’individu se prépare à l’exercice d’une citoyenneté active et ainsi jouer un rôle décisif dans la préparation de la transition écologique. De même, chacun doit pouvoir dès le plus jeune âge, mais aussi pour les seniors, s’ouvrir et s’épanouir par les arts, des pratiques culturelles et/ou sportives. La politique municipale dans ces domaines doit donc être ambitieuse pour contribuer au développement humain.

Constat : L’accès aux activités scolaires et périscolaires s’est dégradé durant le mandat : la remise en cause de la gratuité des activités périscolaires, la réduction des possibilités de sorties scolaires et des classes de découverte, par exemple, ont creusé les inégalités. Il en est de même de l’asphyxie financière de nombreuses associations, de clubs de quartier et/ou autres structures culturelles qui ont largement payé le prix de la priorité à l’évènementiel et au sport professionnel. Objectifs : promouvoir une égalité réelle d’accès aux activités scolaires et périscolaires, aux pratiques sportives et culturelles, aux loisirs.
Priorité au bien-être et au bien vivre à l’école
• Principe de priorité absolue à la scolarisation de proximité pour les enfants nouvellement scolarisés.
• Révision de l’implantation des écoles en privilégiant des lieux propices à renforcer la mixité sociale, la moindre exposition aux pollutions et la préservation d’écoles à taille humaine.
• Actions afin d’obtenir l’abolition de la loi Carle, rendant obligatoire le financement des écoles privées, qui coûte chaque année plus de 400 000 € à Limoges.
• Poursuite du programme de rénovation des écoles publiques.
• Renforcement de la sécurité aux abords des écoles, collèges et lycées aux heures d’entrée et de sorties scolaires (police municipale, feux piétons).• Hausse des subventions aux projets pédagogiques.
• Faciliter le fonctionnement quotidien des établissements : photocopies, installation de logiciels libres, transports des activités scolaires.
• Aide aux enseignant.e.s de toutes les écoles de la ville à organiser des sorties scolaires et des classes de découverte (mer/montagne/nature) avec mise à disposition du personnel périscolaire.
• Extension à toutes les écoles de la lutte contre les perturbateurs endocriniens.
• Parvenir à l’objectif d’un.e ATSEM à plein temps par classe en maternelle sur la mandature.
• Effort de formation accru des ATSEM.
• Présence régulière des élu.e.s aux conseils d’école.
• Soutien aux associations de parents d’élèves notamment par l’ouverture d’un « espace parents» animé par les associations de parents d’élèves dans chaque école.
Pour la réussite éducative, plan de soutien scolaire sur chaque établissement du primaire dans les QPV.
Gratuité et réorganisation des temps périscolaires enrichis
• Une concertation approfondie avec les conseils d’école sera engagée dès septembre 2020 pour préparer la rentrée de septembre 2021.
• Réorganisation du périscolaire pour permettre à chaque élève des écoles publiques de la Ville (du CP au CM2), de suivre gratuitement au choix un cursus théâtre ou l’apprentissage d’un instrument de musique sur le temps méridien, par un partenariat avec le conservatoire municipal et les compagnies de théâtre, ou la participation à un atelier citoyenneté.
• Effort de formation accru des personnels municipaux et titularisation progressive des emplois précaires.
• Pour la réussite éducative, plan de soutien scolaire sur chaque établissement du primaire dans les QPV.ѴGratuité et réorganisation des temps périscolaires enrichis
• Une concertation approfondie avec les conseils d’école sera engagée dès septembre 2020 pour préparer la rentrée de septembre 2021.
• Réorganisation du périscolaire pour permettre à chaque élève des écoles publiques de la Ville (du CP au CM2), de suivre gratuitement au choix un cursus théâtre ou l’apprentissage d’un instrument de musique sur le temps méridien, par un partenariat avec le conservatoire municipal et les compagnies de théâtre, ou la participation à un atelier citoyenneté.
• Effort de formation accru des personnels municipaux et titularisation progressive des emplois précaires.
• Développement de temps de soutien scolaire de qualité, (notamment dans les QPV dans le cadre du programme de réussite éducative) en sollicitant les étudiants préparant les concours de l’Education Nationale via un partenariat avec l’Université de Limoges. Il s’agit de leur proposer des « berceaux de stage » s’inscrivant dans la validation de leur parcours étudiant.
• Rétablissement après la classe d’ateliers périscolaires annuels et gratuits ouvrant à la découverte et aux pratiques sportives, à l’informatique et au numérique, au jardinage (avec les jardiniers des jardins familiaux notamment), …, maillage autour du périscolaire avec les associations, les centres sociaux, le réseau BFM pour favoriser notamment l’intergénérationnel et la découverte et avec l’Université de Limoges proposer des « berceaux de stage ».
• Aide à la maîtrise de l’expression orale, temps d’échanges avec les parents, travail sur l’interculturalité.
• Accueil gratuit dans les écoles publiques à partir de 7 heures et jusqu’à 19 h, étude de dispositifs horaires complémentaires répondant aux horaires de travail encore plus atypiques des parents et d’activités durant les vacances et les mercredi. La municipalité s’engagera dans le même temps publiquement contre les politiques de précarisation de l’emploi d’où qu’elles viennent.
• Baisse de tarifs des cantines et au moins 80 % de bio et/ou local à la fin du mandat avec garantie d’un menu végétarien alternatif quotidien (formation des personnels, circuits courts, régie municipale maraîchère).
Mesure immédiate:retour dès septembre 2020 à la gratuité des garderies, études et activités périscolaires.

Un droit effectif aux vacances et aux loisirs pour la jeunesse
• Réaffectation du produit de la vente du centre de loisirs de St TROJAN dans l’acquisition d’un complexe permettant des séjours vacances accessibles à tous les jeunes y compris ceux 19des milieux populaires pour rendre ce droit aux vacances effectif. Ce centre pourra aussi accueillir des classes de découvertes nature pour les enfants de toutes origines sociales, vrai moment de mixité.
• Création d’un atelier d’éveil sportif gratuit pour les 3/6 ans dans les différents QPV de la ville, dans l’optique de compléter le passage à la semaine de 4 jours : motricité et découverte des sports. Cette activité pourra être développée comme berceau de stage pour les étudiants.

Promouvoir un accès universel aux cultures
• Rétablissement de la gratuité pour le réseau BFM et extension du réseau de proximité, articulé aux écoles primaires de quartiers, aux maisons participatives de quartiers.
• Retour à la gratuité des musées municipaux où seront réservés des espaces pour faire émerger et connaître, entre autres, les talents locaux.
• Soutien à un festival estival de spectacle vivant promouvant notamment la scène culturelle locale.
• Soutien au cinéma associatif ou municipal, éventuellement itinérant, toute l’année.
• Création de tiers lieux fédérateurs qui permettent l’expression des cultures et l’échange (bar associatif, locaux de répétition, salle de concert ou scènes, activités sociales et solidaires,…).
• Création d’un espace vivant des mémoires sociales et coopératives de la ville, doté de moyens pour conjuguer travaux de recherches et d’études sur l’histoire du mouvement social, du monde du travail et de l’économie sociale, organisation de conférences, colloques et/ou séminaires, d’activités culturelles, artistiques et festives (spectacles, festivals, chorales militantes, éditeurs sociaux, …), et de rencontres et débats d’actualité sur les résistances, les luttes et les mouvements sociaux actuels.
• Création d’une maison des cultures s’appuyant sur la diversité culturelle de notre ville.
• Favoriser l’expression artistique dans l’espace public en rendant plus rapide les réponses aux demandes d’autorisations d’occupation en développant l’art de rue et de l’interculturalité.
• Bilan de l’usage de l’Opéra-Théatre, des CCM, du Conservatoire par quartier, tranches d’âge, milieux sociaux.
• Elargissement des possibilités d’accès aux ateliers des CCM.
• Soutien à l’expression artistique indépendante portée par le monde culturel associatif.
• Soutien aux résidences d’artistes.

Du sport et des activités physiques pour tous
• Création d’un pôle sportif dans un QPV de la ville, visant le développement des activités handisports « Sport et Éducation », associé à un hébergement en partenariat avec l’éducation nationale.
• Promotion de l’égalité femmes/hommes, de la mixité territoriale et générationnelle dans la politique sportive municipale par les critères en matière de subventions : « semaine du sport féminin »; « vive la gym des papys et des mamys », …
• Mise à disposition des terrains l’été aux associations sportives ou d’éducation populaire.
• Soutien au bénévolat et participation à l’investissement des clubs notamment dans les QPV.
• Organisation d’une bourse d’échanges annuelle d’équipements sportifs Moyens garantis pour l’exercice de la natation scolaire afin de respecter l’obligation incombant aux collectivités.
• Audit du golf municipal pour envisager son devenir.• Gestion publique directe de la patinoire municipale.
• Fin des aides au financement des projets coûteux de communication (tournoi de tennis Engie, temps « VIP » d’après-matchs, publicité payée par la ville pour elle-même dans ses propres équipements, etc.).
• Principes de financement: Les clubs et organismes sportifs municipaux à statut juridique d’association loi 1901 sans but lucratif relèveront du même régime de subventions que toutes les associations municipales sans but lucratif et les critères et modalités des financements municipaux pour les clubs sportifs à statut juridique de société à but lucratif (SASP Limoges CSP et Limoges Hand 87) seront révisés. Leurs subventions seront conditionnées à des actions régulières du club professionnel en direction des quartiers organisées par la collectivité.
• Réappropriation des gymnases par les habitants des quartiers alentours en leur libérant des créneaux d’accès.
• Investissement dans des skate-parks, quartier par quartier, décorés par des artistes de la ville, pour rendre accessible le sport à toute heure

Climat et environnement

Quels outils de sensibilisation comptez-vous mettre en place à destination des jeunes ?
Nous pensons que la jeunesse est la population la plus sensible au climat et à l’environnement. Cependant il reste encore à faire. Nous travaillons avec les associations qui lutte contre le réchauffement climatique.

Comptez-vous soutenir la mobilisation des jeunes pour le climat et l’environnement ?
✅ Oui
Nous marcherons avec vous pour le climat le 14 mars! Il y a une urgence climatique, tous les moyens seront bons pour faire gagner le climat

Quelle ville durable souhaitez-vous construire ? Quels dispositifs s’adressent en particulier aux jeunes ?
Le dispositif phare c’est les déplacements gratuits pour les jeunes

Arts et culture

Quelle sera votre politique artistique et culturelle en faveur des jeunes ?
Rétablissement de la gratuité pour le réseau BFM et extension du réseau de proximité, articulé aux écoles primaires de quartiers, aux maisons participatives de quartiers.
• Retour à la gratuité des musées municipaux où seront réservés des espaces pour faire émerger et connaître, entre autres, les talents locaux.
• Soutien à un festival estival de spectacle vivant promouvant notamment la scène culturelle locale.
• Soutien au cinéma associatif ou municipal, éventuellement itinérant, toute l’année.
• Création de tiers lieux fédérateurs qui permettent l’expression des cultures et l’échange (bar associatif, locaux de répétition, salle de concert ou scènes, activités sociales et solidaires,…).
• Création d’un espace vivant des mémoires sociales et coopératives de la ville, doté de moyens pour conjuguer travaux de recherches et d’études sur l’histoire du mouvement social, du monde du travail et de l’économie sociale, organisation de conférences, colloques et/ou séminaires, d’activités culturelles, artistiques et festives (spectacles, festivals, chorales militantes, éditeurs sociaux, …), et de rencontres et débats d’actualité sur les résistances, les luttes et les mouvements sociaux actuels.
• Création d’une maison des cultures s’appuyant sur la diversité culturelle de notre ville.
• Favoriser l’expression artistique dans l’espace public en rendant plus rapide les réponses aux demandes d’autorisations d’occupation en développant l’art de rue et de l’interculturalité.
• Bilan de l’usage de l’Opéra-Théatre, des CCM, du Conservatoire par quartier, tranches d’âge, milieux sociaux.
• Elargissement des possibilités d’accès aux ateliers des CCM.
• Soutien à l’expression artistique indépendante portée par le monde culturel associatif.
• Soutien aux résidences d’artistes.

Comptez-vous vous appuyer sur les MDL pour atteindre vos objectifs ?
✅ Oui

économie sociale et solidaire

Comptez-vous soutenir et promouvoir l’économie sociale et solidaire ?
✅ Oui
Une ville solidaire
Principes : Si les collectivités ne peuvent pas suppléer aux carences de l’État en matière de solidarités, elles disposent tout de même de moyens leur permettant d’agir et de promouvoir le lien social et le faire ensemble. Constat : 22% des limougeaud.e.s disposent de moins de 950 € mensuels pour vivre. Les précarités et pauvretés touchent durement : la jeunesse étudiante ou travailleuse, les familles monoparentales, les travailleurs et travailleuses précaires, les chômeurs, les personnes porteuses de handicaps,… Cela est insupportable et doit être un des moteurs de l’action municipale. Objectifs : Redonner du pouvoir d’achat par les services publics locaux, contribuer à lutter contre les pauvretés et toutes les formes de précarités et sources d’insécurités sociales et d’atteinte à la tranquillité publique, tisser du faire ensemble et des solidarités à l’échelle de toute la ville (et la CU) par une politique municipale active contre les inégalités sociales, les ségrégations et toutes les discriminations.

Construire un « bouclier solidaire local »
• Accession aidée à la propriété et à l’habitat participatif notamment en imposant dans tout nouvel aménagement de plus de 600 m2 50 % de logement social donnant la priorité aux 25 % les plus pauvres.
• Ouverture d’espaces dans les maisons participatives de quartiers (cf. ci-dessous) dédiés à la citoyenneté et au lien social avec la création d’espaces solidaires comprenant épiceries, vestiaires, guichet unique pour l’accès aux droits sociaux (CAF, CPAM, Pôle-emploi, …).
• Pour l’aide sociale municipale: création d’un numéro unique d’appel pour les actions sociales
• Implantation de centres de santé municipaux.
• S’engager dans les actions « territoires zéro chômeurs » (sur le modèle initié dans d’autres régions).
• Révision de la tarification sociale en baissant le nombre de tranches de quotients familiaux, puis par la mise en place du taux d’effort (CNAS)ѴGarantir le droit à un logement digne pour tout le monde
• Aider les locataires à se constituer en amicales de locataires.
• Maîtrise des programmes immobiliers en activant le droit de préemption sur les taudis ou immeubles vétustes afin de constituer avec le temps des lots pour maîtriser les programmes immobiliers.
• Introduction d’une obligation de lutte contre l’insalubrité écologique à la charge des bailleurs sociaux et des propriétaires hébergeant des personnes précaires.
• Instauration d’un « permis de louer », autorisation préalable de mise en location pour lutter contre les marchands de sommeil.
• Développement des contrôles d’hygiène et de salubrité dans les logements privés par l’embauche d’inspecteurs et d’inspectrices en nombre suffisant.
• Création d’un service municipal de lutte contre les punaises de lit et autres nuisibles.
• Favoriser la construction de structures d’insertion pérennes (pensions de familles, maisons relais…) et développer des centres d’hébergements pour les personnes ne pouvant pas accéder à des logements individuels.
• Définir un quota de logements disponibles pour l’hébergement d’urgence par rapport au nombre d’habitants.
• Création d’un organisme de foncier solidaire pour faciliter, sur le long terme, l’accès à la propriété à des ménages modestes, en dissociant propriété du bâti (ménage) de celle du foncier (collectivité).
• A Limoges coexistent actuellement du parc social dégradé, du parc social en bon état, du parc privé qui peut être vétuste ou pas, mais parfois moins cher que le parc social, et dans certains quartiers, une forte vacance dans le parc social. Il ne faut donc pas penser l’habitat quartier par quartier mais, mais de façon plus imbriquée, dans une cohérence globale, avec notamment un parcours résidentiel qui peut être accessible à tout le monde et accompagne les gens tout au long de leur vie. Ainsi par exemple, le devenir du quartier Marceau (projet actuel de réaménagement qui en fait est d’abord un projet pour promoteurs immobiliers), celui de La Bastide, des Coutures, etc… sont liés.
• Obligation de 30 % de logements sociaux et très sociaux (PLAI et PLUS) dans les opérations neuves sur le territoire communautaire.
• Présence accrue de gardiens d’immeubles.
• Attribution de manière transparente des logements sociaux par l’élaboration d’une grille claire de critères anti-clientélisme.
• Privilégier la réhabilitation du bâti existant plutôt que les démolitions de logements sociaux et l’installation pérennes d’activités économiques, associatives et culturelles dans les quartiers concernés.

Créer des coopératives indépendantes de commerce de quartiers:afin de lutter contre l’absence de commerces de proximité (épicerie, boulangerie, boucherie,…), de permettre aux quartiers de développer du lien social, de créer des emplois (à l’échelle du mandat, plusieurs dizaines) et de favoriser les circuits courts et directs de distribution, et pour donner du pouvoir d’achat aux ménages, il faut aider et contribuer à la création de coopératives d’achats indépendantes dans les quartiers de Limoges : un premier quartier “pilote” sera choisi pour bénéficier d’une structure de type super ou hypermarché coopératif, exclusivement détenue par des coopérateurs (une personne, une voix). Un.e employé.e communal.e et un.e élu.e porteront ce projet et procéderont à toutes les démarches nécessaires pour faire aboutir dans des délais raisonnables (moins de deux ans) un premier établissement. La commune (ou la CU au titre du développement économique) participera au financement par la garantie d’emprunts nécessaires à ces projets. Il n’en coûtera que les charges de personnel communal. Ce modèle est reproductible à l’envie. Mesure immédiate:
• création d’un poste dédié au développement de ce projet.

Pour une politique de la ville vraiment participative
Les habitants des 9 QPV (quartiers prioritaires de la ville) ne demandent aucune mesure de faveur, ils souhaitent simplement être traités comme tout le monde et ne pas être purement et simplement ignorés et méprisés. Pour qu’ils s’impliquent, il faut les associer intimement à l’identification des besoins, à la détermination des priorités, à la recherche des solutions et à la prise des décisions. La démocratie participative y prend donc tout son sens. Les politiques publiques d’aménagement dans ces quartiers doivent être pensées d’abord avec leurs habitant.e.s et non pour en changer la sociologie comme par exemple aux Portes-Ferrées.
• Implantation de Maisons participatives dans chaque QPV.
• Agir pour une une rénovation urbaine innovante : nature, solidaire et participative. Par exemple, à Beaubreuil, faire un bardage bois au pôle Sanfourche, l’isoler par l’extérieur, l’équiper de panneaux photovoltaïques, ou encore végétalisation montante et descendante des murs d’immeubles, accompagnement des habitants dans la réappropriation de leurs balcons, installation de pergolas en bois avec grimpants pour rendre l’espace convivial et aider à refroidir la ville lors des canicules, installation de récupérateurs d’eau et mise à disposition de terrains pour des jardins spontanés, des jardins « comme on veut » renouvelant les jardins ouvriers, réouverture du B58 avec les jeunes pour des projets portés par les jeunes eux-mêmes. Ces exemples-modèles doivent être étendus à d’autres quartiers.
• Soutien et accompagnement aux porteurs de projets de quartier: garages solidaires, recycleries,…
• Réinvestissement des pieds d’immeubles inoccupés : centre de santé municipal , espaces d’activité.ѴBien vivre Limoges à tout âge
• Développer les crèches municipales familiales pour répondre aux besoins des familles qui ont des horaires atypiques et-ou décalés.
• Faciliter l’accès des assistantes maternelles au RAM (Relais Assistantes Maternelles) par l’adaptation des transports (horaires, dessertes, accès poussettes,…) ainsi que par le nombre d’animatrices de RAM.
• Soutien aux petites unités de vie et d’accueil des personnes âgés à prix raisonnable et aux projets développant les liens intergénérationnels à l’image de la petite unité de vie de la cité Victor Thuillat. Réhabilitation à cette fin de petits immeubles de la ville, notamment dans les QPV, afin de maintenir une qualité de vie dans une ambiance «familiale», et un cadre accueillant et inclusif dans la vie de la cité.
• Par coopération Ville / Agglo / Bailleurs / Conseil Citoyen: dans un même dispositif QPV, réflexion pour créer de petites unités de vie seniors sur certains blocs et attribution de logements sociaux à des étudiants favorisant la mixité sociale, les liens intergénérationnels et la réussite éducative.
• Création de places d’accueil d’urgence pour personnes dépendantes (quand les aidants sont empêchés).
• Contre la solitude et l’isolement, création de services d’animation collective (sorties courses, culturelles avec prise en charge à domicile) et d’espaces intergénérationnels artistiques en 15particulier dans les QPV.
• Création d’un dispositif municipal d’aide aux démarches administratives numériques notamment pour les seniors

Allez vous créer ou développer un dispositif d’aide à la création d’activité par les jeunes dans une logique d’économie sociale et solidaire ?
✅ Oui

Allez-vous soutenir (financièrement) un dispositif d’éducation à l’ESS durant votre mandat ?
Nous allons inviter les jeunes à entrer dans les commités de quartier pour y gerer un budget participatif. On apprend l’ESS par l’action

Lutte contre les discriminations

Pensez-vous mettre en place des campagnes de lutte contre les discriminations durant votre mandat ? 
✅ Oui
Agir résolument contre toutes les discriminations
• Soutien à toutes les actions pour la laïcité, la mixité sociale, la parité, la lutte contre le racisme et la xénophobie, la discrimination liée aux orientations sexuelles.
• Application de la loi et de la réglementation en matière d’accompagnement des sorties scolaires.
• Favoriser l’achat de matériel adapté dans les écoles pour accueillir les enfants en situation de handicap.
• Favoriser, matériellement et en termes de personnel qualifié, l’accueil des enfants handicapés dans les crèches publiques
– Respect des obligations de la commune en matière d’emploi, à tous niveaux de responsabilités, de personnes handicapées.
• Plans d’action contre les discriminations ethniques dans l’accès au logement : charte de bonnes pratiques, testings pédagogiques avec des bailleurs privés,…
• Fin du mobilier public anti-SDF.
• Plan d’action de la Ville et la CU en tant qu’acteurs publics pour l’égalité femmes/hommes: faciliter la présence des femmes et sécuriser leur mobilité dans l’espace public par des aménagements pensés en ce sens, lutte contre les stéréotypes dès le plus jeune âge, développement du sport au féminin et la mixité des pratiques sportives.
• Plan d’action de la ville et de la CU en tant qu’employeurs pour l’égalité femmes-hommes

Comptez-vous relayer les campagnes de luttes contre les discriminations des organisations spécialisées ?
✅ Oui

Soutiendrez vous financièrement ces associations lorsqu’elles mèneront des projets dans ce sens ?
✅ Oui, plus que le mandat précédent

Soutiendrez vous financièrement les MDL lorsqu’elles mèneront des projets dans ce sens ?
✅ Oui

Solidarité

Quelle sera votre politique de solidarité, notamment à destination des jeunes et de soutien aux associations de solidarité (Secours populaire…) ?
Construire un « bouclier solidaire local »
• Accession aidée à la propriété et à l’habitat participatif notamment en imposant dans tout nouvel aménagement de plus de 600 m2 50 % de logement social donnant la priorité aux 25 % les plus pauvres.
• Ouverture d’espaces dans les maisons participatives de quartiers (cf. ci-dessous) dédiés à la citoyenneté et au lien social avec la création d’espaces solidaires comprenant épiceries, vestiaires, guichet unique pour l’accès aux droits sociaux (CAF, CPAM, Pôle-emploi, …).
• Pour l’aide sociale municipale: création d’un numéro unique d’appel pour les actions sociales
• Implantation de centres de santé municipaux.
• S’engager dans les actions « territoires zéro chômeurs » (sur le modèle initié dans d’autres régions).
• Révision de la tarification sociale en baissant le nombre de tranches de quotients familiaux, puis par la mise en place du taux d’effort (CNAS)

Propositions du Forum français de la jeunesse

La FMDL est membre du FFJ, qui a produit une série de propositions. Pour accéder au détail des propositions : https://forumfrancaisjeunesse.fr/avis-n7-les-jeunes-les-municipales/

Proposition 1 : Généraliser les démarches de développement durable, ou Plan vert, dans les établissements scolaires – ✅ Oui

Proposition 2 : Renforcer la place de l’environnement dans les missions pédagogiques au niveau primaire – ✅ Oui

Proposition 3 : Imposer une gestion éco-responsable des espaces verts municipaux – ✅ Oui

Proposition 4 : Pérenniser le rôle de la commune comme acteur de gestion des réserves foncières – ✅ Oui

Proposition 5 : Généraliser les AMAPs sur tous les territoires – ✅ Oui

Proposition 6 : Limiter au maximum l’artificialisation des terres – ✅ Oui

Proposition 7 : Définir, en concertation avec les citoyens, des biens communs municipaux – ✅ Oui

Proposition 8 : Défendre le développement des logements à destination des jeunes – ✅ Oui

Proposition 9 : Demander à l’Etat la délégation de compétence pour l’attribution des aides à la pierre – ❌ Non

Proposition 10 : Respecter les dispositions prévues par l’article 55 de la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain (SRU) – ✅ Oui

Proposition 11 : Renforcer l’accessibilité des logements sociaux aux jeunes – ✅ Oui

Proposition 12 : Encadrer le montant des loyers – ❌ Non

Proposition 13 : Engager les communes dans une définition à la hausse du seuil minimum des surfaces de logements publics disponibles – ❌ Non

Proposition 14 : Développer un système de cautionnement solidaire unique – ❌ Non

Proposition 15 : Mettre en place des «chèques verts » – ❌ Non

Proposition 16: Dépasser les obstacles financiers empêchant la création d’association par les jeunes mineur·e·s – ✅ Oui

Proposition 17 : Favoriser la mixité dans les pratiques sportives et récréatives – ✅ Oui

Proposition 18 : Donner des moyens aux associations locales pour lutter contre les discriminations – ✅ Oui

Proposition 19 : Renforcer la démocratie scolaire – ✅ Oui

Proposition 20 : Développer dans chaque municipalité des réunions, ouvertes à tou·te·s les citoyen·ne·s, présentant les divers cadres institutionnels d’engagement – ✅ Oui

Proposition 21 : Favoriser dans les communes l’émergence de budgets participatifs – ✅ Oui

Proposition 22 : Déployer les Assemblés libres de jeunes (ALJ) et Parlements libres de jeunes (PLJ) dans tous les territoires – ✅ Oui

Proposition 23 : Développer l’intermodalité et la complémentarité des modes de transports – ✅ Oui

Proposition 24 : Améliorer l’accessibilité financière et géographique des transports en commun – ✅ Oui

Proposition 25 : Concernant le transport individuel, encourager le développement des mobilités douces et actives – ✅ Oui

Proposition 26 : Généraliser les dispositifs de “vacances pour toutes et tous” – ✅ Oui

Proposition 27 : Sensibiliser à la mobilité dès le plus jeune âge – ✅ Oui

Proposition 28 : Renforcer les jumelages et soutenir les échanges de jeunes dans ce cadre – ✅ Oui

Proposition 29 : Multiplier les initiatives de sensibilisation des jeunes par les pairs – ✅ Oui

Proposition 30 : Dans le cadre de la création d’un guichet unique régional de la mobilité, recenser, former et mailler le réseau d’information jeunesse sur les aides à la mobilité pour les jeunes – ✅ Oui