Envie d’Île-de-France

Retour à la liste des résultats

Pour la première fois cette année, la FMDL lance une interpellation des candidat.e.s aux élections territoriales dans toute les régions de France. Elle a pour objet de faire ressortir les propositions des candidat.e.s en matière de vie lycéenne, de jeunesse, de vie associative et de vivre ensemble.

Vous trouverez si dessous les réponses à notre interpellation rédigée par la liste Envie d’Île-de-France
(réponse du 17/06/21)

Parti(s) politiques représenté(s) :
La République en Marche
Mouvement Démocrate

MDL et Fédération des MDL

Lien avec les MDL

Connaissiez-vous les MDL jusqu’à aujourd’hui ?
✅ Oui

Dans quel contexte ?
Engagements lycéens

Avez-vous déjà travailler avec une (ou des) MDL ?
❌ Non

Que proposez-vous pour soutenir les MDL ?
Subventions – ✅ Oui
Prêts de locaux – ✅ Oui
Prêts de matériel – ❌ Non
Valorisations de projets – ✅ Oui
Mise en relation avec des acteurs locaux – ✅ Oui
Autre – ❌ Non

Détails
Laurent SAINT-MARTIN et la liste Envie d’Île-de-France défendent l’engagement des lycéens sur les sujets qu’ils souhaitent porter sur la défense des valeurs de la République, la protection de la nature et du climat, la lutte contre les inégalités, le développement de la culture scientifique et entrepreneuriale, l’ouverture aux civilisations du monde et aux autres pays européens.

Plusieurs initiatives seront portées par la Région Île-de-France présidée par Laurent SAINT-MARTIN auxquelles les maisons des lycéens pourront être associés et bénéficier d’un soutien logistique et/ou financier :
– Actions de sensibilisation aux valeurs de la République, et notamment l’organisation d’une semaine des Valeurs de la République et de la Laïcité ;
– 50 pépinières de projets lycéens entrepreneuriaux, culturels et artistiques, environnemental ou social (les maisons des lycéens pourraient se porter candidat pour la conception voire la gestion de ces structures)
– Le doublement du budget prévention santé et lutte contre le harcèlement. Nous souhaitons notamment élargir le réseau des partenaires de l’agence régionale CRIPS pour répondre à ces objectifs de manière plus efficace.
– Le financement de 10 000 services civiques en organisant la présence d’étudiants dans les lycées pour accompagner les projets associatifs des lycéens, et par le portage régional de services civiques mis à disposition au sein des associations de lycéens.
– Le lancement de 200 000 mentorats pour rompre les inégalités de destin, particulièrement fortes en Île-de-France, en améliorant l’orientation et l’insertion professionnelles des lycéens. Les MDL pourraient être également associées à la conception, voire la mise en œuvre, de ce dispositif.

Par ailleurs, la Région lancera un vaste plan d’investissement dans les lycéens pour que la Région ne compte plus aucun lycée vétuste à l’issue du mandat. De plus, nous lancerons un plan de construction de 15 000 places, au lieu des 9 000 actuellement prévues, pour répondre aux évolutions démographiques différenciées entre les territoires franciliens.
Enfin, nous construirons 10 lycées campus pour inventer un nouveau modèle de lycée qui permette aux lycéens de mener des projets sportifs, culturels ou associatifs, de manière ouverte avec les acteurs du territoire.

Souhaitez-vous la création d’un dispositif de soutien financier spécifique aux MDL et à leurs projet ?
✅ Oui

Lequel ? Sous quelle forme ?
La liste Envie d’Île-de-France avec Laurent SAINT-MARTIN prévoit de lancer un certain nombre de nouveaux partenariats avec les associations lycéens parmi lesquels :
– le financement de 50 lieux d’accompagnement des projets associatifs, culturels et entrepreneuriaux des lycéens ;
– le financement de 10 000 services civiques au sein des lycées et associations lycéennes et de jeunesse ;
– le lancement d’un réseau des partenaires élargi par l’agence régionale de prévention santé jeunes.

Lien avec la fédération

Existe-t-il une antenne régionale de la FMDL sur votre territoire ?
✅ Oui

Connaissiez-vous la FMDL avant aujourd’hui ?
✅ Oui

Dans quel contexte ?
Projets lycéens

Avez-vous déjà travailler avec la FMDL ?
❌ Non

Que proposez-vous pour soutenir la FMDL ?
Subventions – ❌ Non
Prêts de locaux – ✅ Oui
Prêts de matériel – ❌ Non
Valorisation de projets – ✅ Oui
Mise en relation avec des acteurs locaux – ✅ Oui
Autre – ❌ Non

Détails
La Région Île-de-France présidée par Laurent SAINT-MARTIN fera la jeunesse la grande cause régionale du mandat.
Elle développera ses liens avec l’ensemble des réseaux et acteurs de la jeunesse sur le territoire francilien. La FDML sera un interlocuteur privilégié du président de région et son exécutif dans la conception et l’évaluation des dispositifs régionaux.
Un partenariat pourra ainsi être étudié et financé dans ce cadre. Il visera à permettra la participation des maisons de lycéens à l’ensemble des actions proposées par la Région en faveur de l’engagement de la jeunesse.

Souhaitez-vous établir un partenariat avec la FMDL pour le développement des MDL de votre région ?
✅ Oui

Accueil des Assises Nationales des MDL

Seriez-vous prêt.e à accueillir les ANMDL ?
✅ Oui

Comment ?
Mise à disposition d’un lieu – ✅ Oui
Participation au financement – ✅ Oui
Valorisation de l’événement – ✅ Oui
Mise en relation avec des partenaires – ✅ Oui
Accompagnement dans l’organisation – ❌ Non
Autre – ❌ Non

Politiques

Vie associative et jeunesse

Prévoyez-vous une hausse du budget destiné aux associations ?
✅ Oui

Les subventions aux associations de jeunesse (gérées par les jeunes) seront-elles augmentées ?
✅ Oui

Quelles mesures prendrez-vous en faveur de la jeunesse ?
Création de nouveaux lieux dédiés aux jeunes – ✅ Oui
Mise en place d’aides aux transports – ✅ Oui
Valorisation de projets de jeunes – ✅ Oui
Accompagnement dans la réalisation de projets – ✅ Oui
Renforcement de l’information jeunesse – ✅ Oui
Autre – ✅ Oui

Détail

Laurent SAINT-MARTIN et la liste Envie d’Île-de-France feront de la jeunesse la grande cause du mandat.
Dûrement touchée par la crise et ses effets économiques et sociaux, la jeunesse francilienne sera au centre des actions régionales.
D’abord la jeunesse lycéennes à laquelle nous apportons plusieurs garanties :
– 0 lycée vétuste à la fin du mandat (contre 200 aujourd’hui environ) ;
– 10 nouveaux lycées campus qui permettront de dessiner le nouveau modèle de lycée, ouvert sur le territoire, disposant de nombreuses infrastructures pour accueillir des projets lycéens, développer la pratique sportive lycéenne et favoriser la création de micro-entreprises ;
– de nouvelles passerelles vers l’emploi dans les lycées professionnels ;
– un environnement sécurisé avec une enveloppe de 10M€ pour les investissements d’urgence, et la présence d’une police régionale ;
– 50 pépinières de projets lycéens.

Nous chercherons ensuite à répondre à l’urgence de l’emploi et de l’insertion professionnelle.
– Nous créerons un revenu d’urgence de 500€ par mois pour les jeunes qui s’engagent dans une dynamique d’insertion. 40 000 jeunes Franciliens seront concernés dès 2021.
– Nous élargirons également l’offre des repas étudiant à 1€ aux étudiants en BTS et CPGE qui sont souvent éloignés des restaurants CROUS.
– Nous doublerons le budget consacré au logement des étudiants et des jeunes actifs, en priorisant les territoires proches des lieux d’enseignement et d’emploi.
– Nous éviterons une génération COVID sacrifiée en prolongeant d’un an l’ensemble des dispositifs régionaux à destination des jeunes (gratuité des transports des jeunes en insertion, aide Avenir Jeunes, Imagine’R etc.)
– Pour les doctorants, nous créerons un dispositif pour financer la 4e de thèse.

Nous chercherons également à lutter contre les inégalités de destin au moyen des mentorats qui seront le réseau de ceux qui n’en ont pas. 200 000 mentors seront ainsi recensés par la Région que les jeunes Franciliens pourront solliciter pour les aider dans leur orientation ou dans leurs projets professionnels.

Climat et environnement

Quels outils de sensibilisation comptez-vous mettre en place à destinations des jeunes ?
Nous voulons faire évoluer le rôle des agences régionales existantes sur les sujets environnementaux et notamment celles rassemblées sous l’égide de l’Institut Paris Région autour des questions d’urbanisme, d’alimentation, d’espaces verts, de biodiversité, de gestion des déchets et d’énergies renouvelables.
Nous leur demanderons de prévoir des actions de sensibilisation au sein des lycées franciliens, et dans le cadre d’actions régionales de sensibilisation de la jeunesse.
Nous ouvrirons également au sein de ces agences des stages, services civiques et alternances permettant aux jeunes Franciliens de découvrir leur activité et les actions entreprises pour la protection de l’environnement et du climat en Île-de-France.

Comptez-vous soutenir la mobilisation des jeunes pour le climat et l’environnement ?
✅ Oui

Comment ?
Les moins de 20 ans comptent parmi les plus sensibles à la disparition de la biodiversité et au réchauffement climatique. Nous voulons qu’ils trouvent toutes les ressources nécessaires pour s’engager dans ces causes et continuer de mobiliser la société sur ces enjeux.
Nous créerons ainsi 50 pépinières de projets lycéens et 10 000 services civiques pour favoriser l’engagement des jeunes sur la question de la protection de la nature et du climat.
Nous engagerons par exemple un vaste plan de résorption des 800 discontinuités naturelles franciliennes. En fracturant le territoire, elles participent de l’érosion de la biodiversité. Nous mobiliserons les services civiques et les outils de mobilisation lycéenne pour imaginer les solutions et entreprendre les opérations de réparation. Ces actions seront des vitrines pour mobiliser l’ensemble de la société.

Arts et culture

Quelle sera votre politique artistique et culturelle en faveur des jeunes ?
La politique artistique et culturelle en direction des jeunes commencera au lycée :
– Nous soutiendrons la création de lycées campus qui offriront l’environnement nécessaire à la création artistique et culturelle des jeunes avec du matériel musical, de peinture etc.
– Nous installerons des résidences d’artistes au sein des lycées franciliens pour développer les interactions entre les écrivains, peintres, musiciens etc. avec les jeunes franciliens.
– L’ensemble des festivals et des événements artistiques soutenus par la région signeront une “clause jeunesse” leur demandant d’intégrer à la programmation des initiatives de promotion de la jeune création.

Comptez-vous vous appuyer sur les MDL pour atteindre vos objectifs ?
✅ Oui

De quelle façon ?
Les MDL seront associées à la création de tous les dispositifs. Elles pourront également répondre aux appels à projet lancés par la Région pour participer à leur mise en oeuvre.

Économie sociale et solidaire

Comptez-vous soutenir et promouvoir l’économie sociale et solidaire ?
✅ Oui

Allez-vous créer ou développer un dispositif d’aide à la création d’activité par les jeunes dans une logique d’économie sociale et solidaire ?
✅ Oui

Allez-vous soutenir (financièrement) un dispositif d’éducation à l’ESS durant votre mandat ?
✅ Oui

Lutte contre les discriminations

Mettrez-vous en place des campagnes de lutte contre les discriminations durant votre mandat ?
✅ Oui

Comptez-vous relayer les campagnes de luttes contre les discriminations des organisations spécialisées ?
✅ Oui

Soutiendrez-vous financièrement ces associations lorsqu’elles mèneront des projets dans ce sens ?
✅ Oui, plus que le mandat précédent

Solidarités

Quelle sera votre politique de solidarité envers les jeunes ?
De manière urgente, nous voulons prolonger d’un an l’ensemble des dispositifs d’aide et de soutien aux jeunes pour éviter une génération COVID sacrifiée.
Nous créerons également un revenu d’urgence pour les jeunes qui s’engagent dans une dynamique d’insertion, cette première marche manque aujourd’hui dans les dispositifs régionaux et freinent l’insertion de nombreux jeunes.
Nous élargirons l’offre de repas étudiant du Gouvernement aux étudiants en BTS et CPGE qui sont souvent éloignés des restaurants du CROUS.
Nous doublerons le budget dédié au logement des étudiants, apprentis et jeunes actifs.

Soutiendrez-vous les associations de solidarité ?
✅ Oui

De quelle façon ?
Nous adopterons une nouvelle initiative régionale pour la solidarité qui prendra appui sur les compétences régionales et associera les grands réseaux associatifs et d’engagement citoyen.

Convaincus que l’emploi est nécessaire pour répondre à l’urgence sociale, nous faciliterons l’accès aux dispositifs d’insertion et de formation.